Comment poser un caveau funéraire

La mise en œuvre des caveaux funéraires, qu’ils soient en éléments ou monoblocs requiert quelques étapes clefs pour les préserver de tous dommages susceptibles de nuire à leur intégrité et à leur bon fonctionnement. 

Cette page « Comment poser un caveau funéraire » (ou d’ailleurs un ossuaire) est un partage des pratiques et constats que Stradal a pu observer sur les chantiers. En effet, notre but n’est pas de se substituer au savoir-faire et à l’expérience de l’entreprise de pose.

Cette dernière assure les interventions sous son entière responsabilité, dans les règles de l’art, le respect de la règlementation, de la sécurité des équipes et bien sûr en fonction de la nature du terrain et du contexte du chantier.

Portance des fondations, terrassement : première étape

Illustration caveau monobloc

Assurez un niveau de portance suffisant pour une stabilité pérenne du caveau funéraire et de son monument associé.

Osez-les sur un fond horizontal parfaitement dressé :

  • sur un lit de sable-ciment ou matériau drainant, arasé et compacté, sans point dur 
  • ou sur longrines béton, placées au plus près des extrémités du caveau, au droit des parois verticales
  • ou sur radier ou dalle béton
  • Installation sans aucun point dur ou mouvant
  • Prévoir un emboitement de la dalle de fermeture à 10 cm au-dessus du sol fini pour les caveaux à ouverture supérieure

Reprise de charges des monuments funéraires en pierre naturelle : 2ème étape

Le monument funéraire est généralement installé sur le caveau souterrain ou hors sol dans les règles de l’art.

Selon la nature du terrain et la dimension du monument, il convient parfois de réaliser une fondation complémentaire pour assurer une reprise uniforme des charges du monument sur le caveau. Ce complément assure la stabilité de l’ensemble dans le temps.

Attention également aux ouvrages monumentaux type chapelle qui méritent une étude particulière ! 

Terrains humides, présence d’eau dans le cimetière : à ne pas négliger

Installer un caveau funéraire en terre aquifère, proche de la nappe phréatique ou si les eaux de ruissellement sont récurrentes, nécessite un drainage efficace.

  • Choisir de préférence un caveau autonome NF, dont l’étanchéité à l’eau est garantie par Stradal
  • Privilégier si possible un modèle type caveau double ou triple (cercueils côté à côte) plutôt que superposés car plus profonds !
  • Installer le caveau au-dessus du niveau de la nappe phréatique. 
  • Prévoir drainage, géotextile, raccordement… toutes solutions pour préserver le bon fonctionnement du caveau

Options à la commande :

  • Enduit hydrofuge
  • Solution de lestage

Sélectionné pour vous aider dans votre démarche : Accès au Référentiel hydrogéologique français : BDLISA

Remblaiement et compactage

Attention aux charges dynamiques !

Le remblaiement et le compactage sont effectués par couches successives, symétriquement puis uniformément.

Autres points pour poser un caveau funéraire, Stradal vous alerte !

De par sa longue expérience en tant que fabricant de produits en béton préfabriqués dans l’univers du cimetière, Stradal vous partage son retour d’expérience via ces quelques points :

  • Le règlement de cimetière fait-il état de la présence d’un <vide sanitaire> ?
  • Fait-il référence à d’autres obligations à respecter ?
  • Sécurité, avez-vous demandé des cases renforcées ?
  • Phasage du chantier : n’hésitez pas à nous solliciter
  • Creusement supplémentaire, évacuation des terres
  • Racines des arbres…

Zoom sur quelques produits…

Caveau funéraire en éléments : Assemblage des pièces

  • A chaque niveau :  L’entreprise de pose qui assemble le caveau en éléments, assure l’étanchéité sur toute la périphérie de chacun de ses éléments constitutifs. Cela permet également de rigidifier l’ensemble.
  • A chaque inhumation, à l’ouverture et fermeture de la dalle :  Ne pas utiliser les joints prévus pour l’assemblage des éléments (trop grande résistance à l’arrachement !). Nettoyer et reconstituer soigneusement la portée du joint, s’assurer de la continuité du recouvrement

Caveau à ouverture frontale : Précautions à prendre

  • Drainage et film géotextile sur le lit de pose
  • Joint mousse type PVC et joint silicone pour assurer l’étanchéité de la porte
  • Porte semi-enterrée : privilégiez un compactage manuel devant la porte et évitez les engins de chantier (cf vibration et charges dynamiques) 

Semelle ou entourage : principe de pose

La mise en œuvre doit s’effectuer selon les règles de l’art. La fondation sous la semelle doit être parfaitement réglée et compactée afin d’éviter tout tassement du sol et assurer la reprise de charge du monument.

  • Attention ! La partie supérieure d’un caveau funéraire doit rester non circulée, même lors de la pose d’une rehausse ou semelle. 
  • Les tolérances dimensionnelles usuelles de pose inscrites dans la norme NF P98 049 s’appliquent aux équipements funéraires. Malgré tout le soin que nous accordons à la fabrication de nos produits, il se peut que les semelles ou rehausses présentent une légère déformation, dans les limites de ces tolérances usuelles. Dans ce cas, contre-lisser la partie inférieure de l’accessoire avec du mastic compensera ce léger écart.

Caveau provisoire?: quelques bonnes pratiques de pose

  • Le caveau provisoire est non circulable en partie supérieure. Pour la même raison, la hauteur du remblaiement au-dessus du caveau aérien ne doit pas excéder 25 cm
  • Le niveau de superposition maxi est défini selon le type de modèle. N’hésitez pas à nous solliciter
  • Les fondations ou la dalle doivent reprendre bien sûr l’ensemble des charges à supporter. Soubassements, longrines ou socles indépendants d’une éventuelle structure de retenue des terres.

Attention ! à l’équilibrage de la pièce si le dépositoire est livré avec une porte granit montée?; en effet, poids supplémentaire à prendre en compte?!